L'anti laicïté 1905 -1920

 

1905 :

La séparation ne s’applique pas pour la Guyane, Saint Pierre et Miquelon, dans les territoires du Pacifique, les Antilles et la Réunion

 

1907 :

Loi du 2 janvier, les églises restent « à la disposition des fidèles et des ministres du culte ».Les cultes relèvent du droit privé. Décret différant l’application de la loi en Algérie ; ce décret sera régulièrement prorogé.

 

1911 (6 février) :

Le régime de séparation est appliqué aux Antilles et a la Réunion.

 

1913 :

Affaire du curé républicain Soulié. Le Conseil d’Etat interprète l’article 4 de la loi de 1905 (transfert des biens mobiliers et immobiliers) en faveur de l’Eglise catholique.

1914 :

La circulaire Malvy (2 août) suspend les mesures prises en exécution des lois contre les congrégations.

 

1918 :

Clémenceau refuse d’assister a un Te Deum, à Notre-Dame, pour l’armistice.

 

1918 :

Clémenceau déclare :

 « La participation officielle du gouvernent à ces actes culturels rencontre l’obstacle décisif de la loi de 1905.

 

1919 :

Loi dite Astier (25 juillet) : l’enseignement technique privé  -confessionnel ou non- est autorisé à percevoir des fond publics.

3 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

×