L'anti laicïté 1980 -1990

 

 

1980 :

Première des huit « visites pastorales » en France de k.Wojtila, pape Jean-Paul II, avec une confusion délibérée des responsabilités religieuses (qui ne concernent que les catholiques) et du statut « de chef d’état du Vatican »aux fins de ne pas respecter l article 2 de la loi de 1905.

La dernière visite date de 2004 à Lourdes. 

 

1981-1984 :

Refus du gouvernement de gauche (bien qu’ayant la majorité absolue au parlement) d’appliquer son programme commun de gouvernement de 1977, portant sur l’abrogation des dispositions anti-laïque (lois Marie-Barangé-Debré- Guermeur).

La loi Savary (22mai 1984) renonce au programme de « monopole d’état ».

Seul sont admis le « contrat d’association ».L’ensemble des établissements sous contrat ont obligation d’élaborer un « projet éducatif ».les dépenses de fonctionnement sont a la charges des collectivités territoriales.

 

1985 :

Loi dites « Chevènement »du 9 janvier qui adapte la loi Debré à la décentralisation.

 

1987 :

Allégement de la tutelle administrative à l’égard des congrégations (circulaire du ministère de l’intérieur des 30 juillet, 9 novembre et 28 décembre).

Mitterand .esprit-laique , laicite, laïcité,pédagogie,comprendre,la loi de 1905,concordat,marianne,république,loi ,image,assemblée nationale,

 

 

 

1989 :

loi d’orientation dite « Jospin » (10 juillet) son article 10 stipule : 

"dans les collèges et les lycées, les élèves disposent, dans le respect du pluralisme et des principes de neutralité, de la liberté d’information et d’expression. »

Le conseil d’état, dans le droit fil de sa position anti-laïque initié en 1913 et en 1924 donne l’avis suivant :

"la liberté ainsi reconnue aux élèves comporte pour eux le droit d’exprimer ou de manifester leur croyance religieuse, à l’intérieur comme à l’extérieur des établissements scolaires dans le respect du pluralisme et de la liberté d’autrui. »

Le ministère de l’éducation nationale, prolongeant cet avis et son article10 précise, par sa circulaire du 12 décembre :

 " le port de signe religieux par les élèves n’est pas lui même incompatible avec le principe de laïciste , dans la  mesure ou il ne relève pas de l exercice de la liberté d’expression et de manifestation de croyance religieuses affirmée par la constitution "

ce qui bafoue la circulaire ZAY de 1936.1937 .

Suppression des écoles normales qui seront remplacées par les IUFM.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

×