Monotheïsme (30/12/15)

  

 

Le principe même du monothéisme est d'être intolérant.

"Il n'y a qu'un seul Dieu, et c'est le mien!".

Mieux, il arrive même, pour 2 monothéismes sur 3 qu'une partie des "fidèles" disent mieux le prier que les autres. En l'exemple des orthodoxes.

On retrouve alors:

"il n'y a qu'un seul Dieu, le mien, et ce sont ceux comme moi-même qui le prions comme il convient."

Alors, les "lois" d'une république, pensez-donc. Le monothéisme peut-il donc être tolérant? Voir même ouvert? Oui, uniquement s'il n'a pas le pouvoir. Par défaut. Et ce pouvoir se manifeste partout. Au sein d'institutions globalisantes, d'une annexe, d'un prétoire, d'un établissement de santé, d'une école, d'une cantine.

Et la tentation d'y faire régner sa loi/foi est omniprésente : une loi sur/anti avortement, pour/contre le mariage pour tous, jurer/ou non sur une bible pour donner toute véracité à ses propos comme aux USA, mètre une crèche dans un lieu de culte dévolu à cet effet ou dans un lieu public qui appartient à tous et non à une catégorie, égorger/ou non pour tuer propre et conforme, être/ne pas être touché par un homme lorsque l'on est une femme et que l'on doit être soignée, imposer/proscrire un menu confessionnel à la cantine, apprendre/prétendre la théorie de l'évolution ou le créationnisme, allez vers des volontés concordataires et atlantéennes comme à l'UMP (se dire républicain étant plus qu'un affront pour les autres) ou resté neutre, laïc.

Dans une société, c'est chaque jour un équilibre bien ténu entre ouverture et dogme, entre liberté et tendance fascisante.

Un combat du quotidien.

Partout où le pouvoir s'exerce, est subit, la vigilance est de mise.

La laïcité semble être le meilleur moyen que l'on est pu trouver.

À l'inverse du christianisme et du judaïsme qui ont été mise au pas, l'islam, dont les velléités en France se sont manifestés bien après 1905, a échappé à bien des égards à la prégnance de cette loi.

Et on en ressent de plus en plus les effets surtout depuis une vingtaine d'année.

Comme il est intrinsèquement et comme, de fait, il se conçoit par ceux qui parlent le plus fort en son nom, comme il se tait de manière si assourdissante par ceux qui y tiennent pourtant et qui s'en libèrent un peu.

ce monothéisme est donc aujourd'hui incompatible avec les valeurs d'une république.

 

(C M 30/12/15)

Unite

2 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

×