Les inventaires (2)

 Le récit des événements à Saint-Cyr-du-Bailleul fournit un bel exemple de cette agitation :


« L’inventaire (1906). La loi de séparation prévoyait l’inventaire de tous les objets (meubles, ornements, etc.) se trouvant dans les églises.

À Saint-Cyr comme dans beaucoup d’autres communes du Mortainais, on veut empêcher l’exécution de cette formalité au mois de mars 1906.

L’église est pour ainsi dire transformée en forteresse.

La porte principale est entièrement garnie de fagots et solidement barricadée. L’entrée des portes latérales est défendue par de grosses voitures reliées entre elles par des chaînes de fer.

Du haut du clocher, on surveille les routes pour donner l’alarme au moindre danger ; aussi, lorsque le percepteur, accompagné de deux gendarmes, vient pour faire l’inventaire, il ne peut accomplir la formalité dont il est chargé.

Des incidents regrettables pouvaient se produire si on voulait par la force pénétrer dans les églises. Aussi, il fut décidé de surseoir aux inventaires. On enlève les fagots et les voitures et l’église reprend son aspect habituel.

Le 20 novembre 1906, vers midi, une compagnie du 2e régiment d’infanterie de ligne de Granville arrive à Saint-Cyr, venant de Saint-Georges-de-Rouelley où l’inventaire venait d’avoir lieu. L’église est immédiatement entourée d’un cordon de troupe qui en interdit l’accès.

L’arrivée des soldats était signalée depuis le matin. Un assez grand nombre de personnes se trouvaient au bourg, mais aucune résistance n’est possible.

La porte latérale de l’église est enfoncée.

L’inventaire peut enfin avoir lieu.

À un certain moment, une bousculade se produit : un homme a une jambe brisée. »
( sources Archives de la Manche )

.esprit-laique , laicite, laïcité,pédagogie,comprendre,la loi de 1905,concordat,marianne,république,lois ,image,assemblée nationale,

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

×