Les inventaires (1)

 

Les inventaires de 1906


La crise des inventaires qui éclate au début de l’année 1906 découle directement de la loi de séparation des Églises et de l’État promulguée au mois de décembre 1905.

Son article 3 prévoyait en effet de faire dresser, par les fonctionnaires de l’administration fiscale, la liste des églises et de leurs biens avant leur dévolution aux associations cultuelles créées à l’article 4.

Simple point de procédure à l’origine, les inventaires servent cependant de prétexte aux mécontents pour manifester leur opposition à la loi.

Dans de nombreuses communes,

les foules bloquent l’entrée des édifices du culte pour entraver l’exécution des inventaires.


"Empêcher l'exécution de cette formalité"


Cette crise intervient dans le contexte des luttes politiques et religieuses qui marquent le XIXe siècle français et, plus particulièrement, les débuts de la IIIe République. De janvier à avril 1906, la Manche fait donc partie des régions de l’ouest où l’agitation est très virulente.

Avranches connaît d’ailleurs, dès le 29 janvier, des manifestations qui font reculer les fonctionnaires venus procéder aux inventaires. Et ce n’est que le 14 février, sous la protection de deux cent cinquante gendarmes et de trois compagnies du 2e régiment d’infanterie que ces mêmes agents peuvent conclure l’inventaire des églises.

Même si le Cotentin reste calme, il ne faudrait pas, cependant, circonscrire ces manifestations au sud du département car de tels événements se produisent dans le nord, à Cherbourg, ou dans le Val de Saire, dans le centre, à Carentan ou à Villedieu-les-Poêles. Il reste que le sud apparaît comme particulièrement agité, ce qui n’est pas sans rappeler les révoltes fiscales du XVIIe siècle ou le mouvement chouan durant la Révolution.

Au mois d’avril, le nouveau ministre de l’Intérieur, Georges Clemenceau, choisit l’apaisement à l’approche des élections législatives de mai. Conséquences de la crise, celles-ci voient les électeurs du centre et du sud envoyer à la Chambre des candidats conservateurs.

Après une pause et un changement de méthode (jour et heure non communiquée et réalisation surprise sous la protection des gendarmes et de l’armée), les inventaires sont finalement achevés dans le Mortainais et l’Avranchin à l’automne 1906, non sans quelques heurts.

11831728 942810612443065 4749430817144323373 n

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

×