le concordat

 

 

 

le régime du Concordat

 

 

Sous la Révolution française, une première séparation 

 

 En 1790, la Révolution Française avait imposé la Constitution civile du Clergé par laquelle les prêtres devenaient en quelque sorte des fonctionnaires au service de l’Etat. 

Le 18 septembre 1794,

la Convention Thermidorienne supprime le budget de l’Eglise assermentée et abroge en fait la Constitution civile. Dorénavant, “ la République ne paie plus les frais ni les salaires d’aucun culte". 

Le 3 ventôse an III

( 21 février 1795) un décret rétablit la liberté de culte, à condition que les cérémoniesaient lieu dans des endroits privés, sans manifestation, ni signes extérieurs : la République déclareainsi sa neutralité. On note, parallèlement, un mouvement de rétractation dans le clergé jureur, etles réfractaires, portés par un regain de ferveur populaire, reviennent sur le devant de la scène. 

  20 fructidor an III et du 3 brumaire an IV

les lois remettent en vigueur les mesuresrépressives contre les prêtres réfractaires, que l’on recherche, mais sans grande conviction. 

Le 7 vendémiaire,

on impose au clergé de reconnaître la souveraineté du peuple et de promettreobéissance aux lois.La liberté des cultes est restreinte, cependant les réfractaires célèbrent des offices dans des couvents,des chapelles et des oratoires privés. 

Les prêtres émigrés rentrent en France où les cloches recommencentà sonner… 

  18 fructidor an V 

a lieu un véritable coup d’Etat, préparé avec les généraux Hoche et Bonaparte : celui-ci, retenuen Italie envoie le général Augereau qui prend le commandement militaire de la ville de Paris.

LesDirecteurs excluent des Conseils 198 députés, 53 sont condamnés à être déportés en Guyane. 

Le gouvernement substitue à la déclaration en vigueur jusque là, un serment de “ haine à la royauté et à l’anarchie ” déjà requis pour les fonctionnaires.

Les lois de 1792 et 93

sont rétablies, les réfractaires sont passibles de la peine de mort ( 1800 sontcondamnés à être déportés en Guyane, ce que le blocus anglais empêchera de réaliser). 

Le clergé se divise :

comme sous la Révolution, beaucoup de prêtres retombent dans la clandestinité.

Parallèlement, le Directoire fructidorien essaie de briser la domination du calendrier chrétien en imposant le culte décadaire et en pratiquant la théophilanthropie ( mouvement déiste qui représentait aux yeux de certains hommes politiques, une arme contre le catholicisme. 

Entre 1997 et 1801,

des cérémonies s’en réclamant eurent lieu dans les églises.)

Assemblee  .esprit-laique , laicite, laïcité,pédagogie,comprendre,la loi de 1905,concordat,marianne,république,loi ,image,assemblée nationale,

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

×